Prévention des inondations : 60 participants réunis à Gémenos pour construire les bases du PAPI

du jeudi 23 mai 2019

Créé en 1963 avec pour objectif premier la sécurisation des personnes et des biens face au risque inondation, le Syndicat du Bassin Versant de l’Huveaune met en œuvre au quotidien entretien et gestion des cours d’eau de son territoire. Au-delà d’actions très concrètes que sont les travaux, le retrait d’embâcles, la gestion de la végétation etc., la prévention du risque inondation s’accompagne d’une réflexion globale, concertée et multithématique, dont le SIBVH est porteur et animateur avec la Métropole Aix-Marseille Provence.

aubagne inondation
Centre-ville d’Aubagne le 18 janvier 1978

En 1978, des milliers de personnes avaient été touchées par les débordements de l’Huveaune. Malgré la météo qui a tendance à « épargner » notre territoire, nous sommes vulnérables, ne l’oublions pas. Une crue éclaire notamment localisée sur Marseille avait causé trois morts en septembre 2000. Pour rappel, voici quelques photos de l’Huveaune en crue.

Auriol crue Huveaune
L’Huveaune à Auriol / crue de décembre 2008 (pas de débordements majeurs en 2008)

Aujourd’hui, les multiples acteurs concernés travaillent conjointement à la définition d’un Plan d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) : un programme d’actions global et partagé permettant de réduire les conséquences d’une inondation sur notre territoire, et venant compléter les actions déjà mises en œuvre. Ce dispositif permettra de bénéficier des financements de l’État (fonds Barnier).

Le 27 novembre dernier, accueillis par la ville de Gémenos, une soixantaine d’acteurs du territoire se sont réunis à l’occasion de la première Journée technique « inondation Huveaune ».

Ce temps a été l’occasion pour les acteurs institutionnels (SIBVH, Métropole Aix-Marseille Provence, DDTM 13, DREAL PACA) de revenir sur les enjeux et spécificités de notre bassin versant face au risque inondation : ruissellement, forte urbanisation, épisodes pluvieux intenses, crues rapides, peu de retours d’expérience récents.

70 000 personnes vivent en zone inondable sur le bassin versant de l’Huveaune. Une étude a été présentée, visant à comprendre leur vulnérabilité (cartes des crues et localisation des enjeux) afin d’améliorer la prévention.

Le SIBVH remercie chaleureusement les intervenants, dont des acteurs d’autres territoires venus partager leurs expériences et ainsi soutenir la démarche Huveaune, notamment :

  • Jean-Christian Rey, Président de la communauté d’agglomération du Gard Rhodanien, ayant présenté son retour d’expérience face à la gestion et les difficultés rencontrées lors de l’inondation d’ampleur survenue en août 2018 à Bagnols-sur-Cèze ;
  • Céline Vairon, directrice du Syndicat d’Aménagement du Bassin de l’Arc, ayant présenté la mise en place d’une gestion globale du risque inondation sur ce territoire qui, voisin de l’Huveaune, fait face à un risque comparable.

Élus, techniciens, entreprises, associatifs etc., chacun prend sa part pour la sécurité des personnes et des biens, pour poursuivre, développer et enrichir les actions déjà engagées depuis plusieurs décennies. L’après-midi, des ateliers thématiques ont amorcé un travail sur les nouvelles actions à mener sur le territoire pour :

  • Développer l’acculturation au risque inondation : comment être acteur de sa propre sécurité ?
  • Organiser la surveillance, l’alerte et la gestion de crise ;
  • Gérer à la fois le risque inondation par débordement de cours d’eau, celui lié à l’imperméabilisation des sols (ruissellement pluvial) et celui lié à la géographie du territoire (ruissellement naturel dans les petits vallats, secs une bonne partie de l’année) ;
  • Envisager un aménagement durable du territoire à travers un urbanisme intégrant la gestion de l’eau.

Les informations complètes sur cette journée et un récapitulatif des échanges sont disponibles dans le compte rendu. Sur ce document sont annexées les différentes images et cartes présentées.

Les citoyens du bassin versant de l’Huveaune sont invités à s’impliquer dans la prévention du risque inondation

Au-delà de développer la culture du risque inondation et d’informer la population sur le risque et les bons comportements à adopter, les citoyens du territoire sont des acteurs à part entière de la gestion du risque.

inondation roquevaire
Centre-ville de Roquevaire – inondation de janvier 1978 – crédit Photo Archives Municipales

En effet, la connaissance de chacun est importante et permet d’enrichir la démarche du SIBVH par un apport de données terrains précieuses et par l’identification de besoins sur lesquels travailler.

Développer la participation citoyenne est ainsi un des axes de la construction du PAPI sur l’Huveaune. Pour cela, plusieurs propositions vont être formulées aux citoyens du territoire pendant les mois à venir :

  • Une consultation en ligne de l’ensemble de la population, en deux étapes :
    • Faire des apports, poser des questions, émettre des avis sur l’état des lieux établi concernant le risque inondation sur le territoire (secteurs touchés, dynamique du phénomène, points noirs, enjeux prioritaires à préserver, etc.)
    • Consulter les actions envisagées et faire des propositions pour les compléter, les enrichir, etc.

A terme, un document « avis citoyen » sur la gestion du risque inondation en sera issu et le SIBVH répondra aux sujets soulevés.

  • Participer à cultiver la mémoire du risque inondation sur le territoire en partageant au SIBVH vos images d’archives et vos témoignages sur des crues passées;
  • Prendre part dans un réseau de « sentinelles de crues ». Bénéficier d’une formation spécifique et s’inscrire auprès du SIBVH : en cas d’inondation, les informations primordiales sont les informations reçues en direct du terrain.

Alors restez connectés, nous vous en dirons plus prochainement et si l’une ou l’autre de ces démarches vous intéresse, n’hésitez pas à vous manifester et à faire passer l’information à vos contacts. Nous avons besoin du plus grand nombre pour une prévention efficace du risque inondation !

Si vous êtes citoyen de l’Huveaune et que vous souhaitez participer, contactez Célia Damagnez, chargée de mission inondations du SIBVH : c.damagnez@syndicat-huveaune.fr / 04 42 62 80 96.

Une du journal le Petit Provençal – novembre 1935