Occupation des sols et évolution des activités

Le bassin versant de l’Huveaune est un territoire à enjeux forts. Les cours d’eau y subissent des pressions de diverses natures, qu’elles soient naturelles ou liées aux activités humaines.

Le bassin versant de l’Huveaune abrite de nombreuses activités

Cartographie de l’occupation des sols du bassin versant de l’Huveaune
La cartographie illustre les activités et occupations présents sur le bassin versant de l’Huveaune : Tissu urbain continu ; Tissus urbain discontinu ; Bâti diffus ; chantiers ; extraction de matériaux ; équipements sportifs et de loisir ; espaces verts urbains ; forêt et végétation arbustive ; végétation clairsemée ; pelouses et pâturages naturels ; plan d’eau ; plages, dunes, sable ; roches nues ; terres arable hors périmètre d’irrigation ; territoires agricoles ; zones incendiées ; zones industrielles et commerciales ; zones portuaires ; réseaux routier et ferroviaire et espaces associés.

L’Huveaune amont diffère de l’Huveaune aval de par l’occupation des terres riveraines, générant des enjeux contrastés entre ces différents secteurs. En effet, les zones urbanisées (seulement un quart du territoire) sont présentes en continu depuis Aubagne jusqu’à l’exutoire, artificialisant considérablement le fleuve et ses abords. Au contraire, à l’amont du bassin versant, les terres riveraines des cours d’eau sont essentiellement rurales, naturelles ou semi-naturelles. Celles-ci occupent 66% du territoire du bassin versant. Les zones agricoles occupent quant à elles 6 % du territoire et les zones industrielles ou commerciales 2 %.

La pression urbanistique se poursuit, comme l’illustre l’existence de nombreux projets d’aménagement  destinés entre autres à renforcer l’offre de logements et de services.

Un développement historique des activités parfois contraignant pour les milieux

De fait de la présence d’eau, facilement exploitable, et à proximité, l’industrialisation s’est développée tout au long de la vallée dès la fin du XIXème siècle. Ces activités laissent place aujourd’hui encore, à de nombreuses friches industrielles avec des sols potentiellement pollués. Dans le cadre de nouveaux projets d’aménagement, ces friches industrielles font petit à petit  l’objet de requalification.

Les activités de production liées à l’exploitation de l’eau, notamment par l’intermédiaire de moulins ont également cessé sur le bassin versant, laissant les cours d’eau marqués par la présence de seuils dans leur lit.

La vallée de l’Huveaune bénéficie d’un positionnement géographique favorable à l’implantation d’activités (voie ferrée, accessibilité autoroutière etc.). Les principales filières d’activités présentes sur ce territoire sont l’industrie, le commerce et l’agriculture. 

Exemple de la plaine d'Aubagne Gemenos
La plaine d’Aubagne Gémenos illustre la diversité des activités sur le bassin de l’Huveaune avec un réseau routier et Autoroutier dense, les zones industrielles et commerciales (au Sud), les parcelles agricoles et l’urbanisation de la commune de Gémenos, bordée par le massif de la Sainte Baume
Source : Google Maps, 2017

La plaine de l’Huveaune est irriguée par un nombre important de voies de communication et une large gamme d’infrastructures y est représentée : voie ferrée à vocation de fret et de transport de voyageurs, nœuds autoroutiers sur les infrastructures nord-sud A52 et est-ouest A50 et A501, etc.

Afin de pallier aux besoins croissants de déplacements, de nouvelles infrastructures sont modifiées, créées ou en projet : Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur, rocade L2, extension de l’A52, etc. Ces projets, souvent en bord de cours d’eau ne sont pas sans impact sur les milieux. Il est donc essentiel d’être vigilant à ce que ces différents enjeux soient compatibles avec leur bon fonctionnement hydraulique et écologique.

Les espaces agricoles sont situés sur trois grands secteurs :

  • la haute vallée de l’Huveaune, notamment sur les contreforts du Garlaban et du massif de la Sainte-Baume (communes d’Aubagne, Auriol et Gémenos) ;
  • le nord de l’agglomération marseillaise (quartier de Château Gombert) et la commune d’Allauch ;
  • les communes du bassin versant situées dans le Var.
Oléiculture et Viticulture sur la commune d_Auriol
Oléiculture et viticulture sur la commune d’Auriol
Source : Agribio 13

Les principales filières de production sont le maraîchage, la viticulture et l’arboriculture, auxquelles on peut ajouter l’oléiculture sur les contreforts de massifs, les pépinières et l’horticulture en développement.

On constate que, pour la grande majorité des communes, le nombre d’exploitations agricoles a chuté en 10 ans. Ainsi, la problématique du maintien de la capacité d’accès au foncier agricole pour les exploitants en place et à venir est cruciale sur ce secteur.

Pour plus d’informations sur l’occupation des sols sur le bassin versant de l’Huveaune, rendez-vous en bas de page !

Les activités sont nombreuses sur le bassin versant et sont susceptibles d’avoir des impacts sur les milieux aquatiques, notamment concernant les aspects qualitatifs et quantitatifs des eaux de surface et souterraines. Il est ainsi nécessaire de veiller à l’utilisation de bonnes pratiques, compatibles avec le bon fonctionnement et la bonne qualité des cours d’eau.

Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques à adopter en bord de cours d’eau cliquez ici

Documents à télécharger