Qu’est ce qu’un bassin versant ?

La notion de bassin versant, pourtant essentielle en matière de gestion des cours d’eau, est parfois complexe à appréhender.

Un cours d’eau principal prend généralement sa source en hauteur et se jette dans un autre cours d’eau, une mer ou un océan pour un fleuve. Il s’agit de son exutoire. Avant de rejoindre son exutoire, celui-ci recueille les eaux d’autres cours d’eau, appelés affluents.

Le bassin versant est ainsi le territoire sur lequel tous les écoulements des eaux convergent vers un même point, l’exutoire de ce bassin. Les limites séparant deux bassins versants sont appelées lignes de partage des eaux et sont constituées des sommets qui séparent les directions d’écoulement des eaux de ruissellement.

Ainsi, chaque goutte qui tombe ou arrive sur le bassin versant d’un cours d’eau, aura pour destination finale l’exutoire de ce cours d’eau.

A l’intérieur du bassin versant, un sous bassin versant peut être défini pour chaque affluent.

Il existe plusieurs types de bassin versants :

  • Le bassin versant topographique ou hydrographique ne considère que les écoulements de surface et ne prend pas en compte les écoulements souterrains et leurs échanges avec les cours d’eau. Il s’agit d’un bassin versant « simplifié » puisqu’il considère que les sols sont imperméables.
  • Le bassin versant hydrogéologique prend au contraire en compte les écoulements souterrains et les échanges d’eau avec les rivières. Il s’agit du bassin versant « réel ».
Schématisation d’un bassin versant simplifié

Schématisation d’un bassin versant simplifié : il s’agit du territoire situé à l’intérieur des lignes rouges
1 : Cours d’eau principal
2 : Affluent
3 : Exutoire
4 : Ligne de partage des eaux
Crédit : Agence régionale pour l’environnement PACARRGMA – Azoé – 2016

Le bassin versant : l’unité de gestion du grand cycle de l’eau

Le grand cycle est le cycle « naturel » de l’eau, il est constitué :

  • De l’évaporation de l’eau pour former des nuages sous l’action du soleil
  • Des précipitations sur les continents
  • Du ruissellement de l’eau sur le sol : celle-ci rejoint les rivières, les fleuves puis la mer
  • De l’infiltration de l’eau dans le sol, stockée en partie dans des nappes pour plus ou moins longtemps avant de retrouver les rivières ou la mer

Les activités humaines peuvent parfois perturber ce cycle et provoquer ou amplifier des phénomènes de pénuries ou d’inondations à l’échelle du bassin versant.

Le petit cycle de l’eau est quant à lui le cycle « domestique de l’eau » : captage, potabilisation, distribution, utilisation, collecte et traitement des eaux usées avant leur retour au milieu naturel.